Le transport et ses modes

par Zakariaa OURIQUA 25 Avril 2010, 20:35 Management Logistique

Le transport et ses modes

Le transport est une activité ancienne de l’homme qui répond à ses besoins de se déplacer ou de déplacer des choses. Les besoins de l’homme ne cessant d’évoluer et le transport a dû s’adapter. C’est pourquoi la technicité du transport que ce soit au niveau des moyens que des infrastructures s’est développée au fil du temps, permettant une augmentation toujours plus grande des échanges internationaux.

1- Circonscription du transport concerné

Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre. Transporter implique souvent la notion de véhicule et de voie de communications (routes, autoroutes, voies aériens et maritimes, .etc.). Les voies de communications font partie des infrastructures de transport, comme les ouvrages d'art (ponts, tunnels...etc.) et les bâtiments associés (gares, parking, magasins, entrepôts ... etc.).

Par assimilation, des actions de déplacements et de conduction par installations fixes ont été dénommées "transports", comme le transport d'électricité, qui s'effectue sur des réseaux de câbles électriques, ou à travers des conduites (les pipelines pour le gaz, pétrole…etc.) ou encore par des systèmes tels que la bande transporteuse (POUR LE phosphate). En ce qui concerne le "transport" d'informations et les télécommunications (les signaux, messages, informations….etc.), le terme utilisé est plutôt "transmission".

En ce qui concerne la classification du transport il se fait selon l'appartenance des moyens de transport (véhicules, conducteur…etc.).Le transport de marchandises est classé en transport pour compte propre, en mettant en place ses propres moyens ou en transport pour compte d'autrui.

2- Les modes de transport

Les modes de transport sont articulés, généralement, autour du transport terrestre, maritime et aérien et représentent une part importante de la géographie des transports en tant que commanditaires de mobilité. Les dernières décennies ont souligné l'importance grandissante du transport intermodal, permettant une interconnexion entre les différents modes.

2-a- Le transport terrestre

Les systèmes de transport terrestre rassemblent deux modes principaux, à savoir; le transport routier et transport sur rai appelé aussi transport ferroviaire.

En ce qui concerne le transport routier, il enregistre le plus haut taux de croissance. La libéralisation des échanges a largement contribué à alimenter un tel essor. Ceci est le résultat de l’expansion de la capacité de charge des véhicules et leur adaptation au fret (fruits, légumes, carburants, matériaux de construction,…etc.) ou à la demande du passager en matière de rapidité, d’autonomie et de souplesse. Toutefois, ceci ne fut point sans engendrer de nouvelles problématiques relatives, notamment, à la croissance fulgurante de la consommation des produits pétroliers, la pollution, les engorgements et la multiplication des accidents de la route.

Pour ce qui est transport ferroviaire, ce dernier se caractérise également par une série d’innovations continue. Les vitesses de pointe sur rail ont constamment repoussé leurs limites. Les avantages comparatifs du chemin de fer se situent essentiellement dans sa capacité de transporter du vrac lourd suivant des itinéraires spécifiques sur de longues distances. En outre, sa grande emphase sur l’environnement, la sécurité et la régularité en fait un moyen d’évacuation rapide et efficace. Trois types de lignes ferroviaires sont caractérisés:

  • Les lignes de pénétration. Leur rôle premier est de relier un port, particulièrement à dessein de créer un accès aux matières premières comme le minerai, les denrées agricoles et les produits forestiers ;
  • Les réseaux locaux. Ils desservent des régions industrielles et démographiques à forte densité ;
  • Les lignes transcontinentales. Ces lignes sont généralement intimement liées à la conquête territoriale et l'établissement d'une souveraineté nationale ;

Il est clair que le rail est de beaucoup plus efficace que la route en termes de capacité et de consommation d'espace.

2-b- Le transport aérien

Pour sa part, le transport aérien a amplement contribué à réduire les distances. Malgré son coût élevé, ce mode est parfaitement adapté au transport urgent de fret, c’est à dire lorsque la rapidité est l’élément essentiel de la transaction commerciale internationale. Ce dernier c’est développe avec la mise en service d’avions cargos spécialisés. Toutefois, pour des raisons de sécurité, l’organisation du trafic aérien à l’échelon international est minutieusement contrôlée ce qui risque d’agir sur les délais.

2-c- Le transport maritime

Pour sa part, le transport maritime est l’épine dorsale du commerce international et, par conséquent, de l’économie mondiale. La physiographie du transport maritime est constituée de deux éléments majeurs qui sont les rivières, les mers et océans.

  • Les fleuves et rivières. Ils rencontrent inadéquatement les besoins de transport car leur usage est saisonnier et la direction du courant est indépendante des origines et destinations du trafic ;
  • Les mers et océans. Ils occupent plus de 71% de la surface du globe.

Les réseaux maritimes de leur côté ne reposent pas tant sur la configuration des bassins et voies hydrographiques que sur l’existence d’itinéraires empruntés sur une base régulière. Les routes maritimes sont fonction des passages imposés par les vents, les courants, la profondeur des eaux et les récifs. Par conséquent, les grandes routes maritimes sont des corridors de seulement quelques kilomètres de largeur qui dessinent des arcs sur la surface des eaux du globe.

Cependant, certains territoires ne bénéficient pas d’un accès à l’océan. Ce sont des enclaves maritimes, et ces pays ne peuvent entreprendre un commerce maritime régulier. Toutefois, le statut d’enclave n’implique pas nécessairement une exclusion du commerce international.

2-d- Le transport utilisant plus d’un mode

Il est possible de concevoir des systèmes de transport comportant plus d'un mode. Ainsi, le transport multimodal ou transport intermodal ou transport combiné, consiste à assurer un transport en empruntant successivement différents modes de transport. Sur ce point le vocabulaire n’est pas standard. Mais, nous allons nous baser sur les définitions ci-après qui représentent celles les plus utilisées.[1] Ainsi, nous aurons :

  • Le transport intermodal est l'acheminement d’une marchandise utilisant deux modes de transport ou plus mais dans la même unité de chargement ou le même véhicule routier, et sans empotage ni dépotage ;
  • Le transport multimodal est l’acheminement d’une marchandise empruntant deux modes de transport différents ou plus. Il a un autre qualificatif qui est "le transport plurimodal" ;
  • transport combiné est un transport intermodal dont les parcours principaux, en Europe surtout, s’effectuent par rail, voies navigables ou mer et dont les parcours initiaux et / ou terminaux, par route, sont les plus courts possible.

La concurrence entre les modes de transport a eu tendance à chercher à exploiter ses propres avantages en matière de coût, de service, de fiabilité et de sécurité, et à produire un système de transport segmenté et non intégré. Néanmoins, les dernières décennies ont vu des efforts considérables d'intégration des systèmes de transport disjoints par le biais de l'intermodalité. Le phénomène fut rendu possible, en partie, grâce à la technologie. Les techniques de transbordement de fret d'un mode à un autre ont effectivement facilité les transferts intermodaux.[2] Il reste que la plus grande innovation est sans conteste est le conteneur, lequel permet une manutention aisée entre les systèmes modaux. Aussi, bien que les technologies de manutention y sont pour beaucoup dans le développement de l'intermodalité, le véritable virage fut rendu possible par la déréglementation, les changements au sein des politiques gouvernementales, les avancées en technologies informationnelles et surtout l’essor des métiers des commissionnaires[3] et des transitaires[4].

Par ailleurs, il faut préciser que ce type de transport n’est pas exceptionnel. En réalité le transport est presque toujours multimodal, notamment pour le transport maritime et aérien dont le post et pré acheminement se fait par un autre mode de transport que le principal.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[1] Reprises d’un document qui liste les définitions qui servent aux travaux des trois organisations intergouvernementales à savoir ; l’Union Européenne (U.E.), la Conférence Européenne des Ministres des Transports (C.E.M.T.), et la Commission Économique des Nations Unies pour l’Europe (C.E.E.-O.N.U.).

[2] Le Piggyback, ou le fait de disposer une remorque de camion sur un wagon de train, ainsi que le LASH (lighter aboard ship) qui consiste à embarquer des chalands fluviaux à bord de navires maritimes

[3] Le commissionnaire de transport est un intermédiaire de commerce, organisateur de déplacement de marchandises d’un lieu à un autre.

[4] Le transitaire est un intermédiaire qui accomplit les opérations juridiques et matières nécessitées par le passage des marchandises en transit (dédouanement….).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page